Plateforme des réseaux de santé et des partenaires

Un réseau national d’acteurs des territoires au service de l’appui aux soins primaires et pour l’amélioration des parcours de santé

Accueil / Publication / La complexité en médecine générale : thèse de Nathalie TANQUEREL

La complexité en médecine générale : thèse de Nathalie TANQUEREL

vendredi 22 septembre 2017, par Gérard MICK

Caroline TANQUEREL a étudié la notion de complexité à propos de l’espace professionnel de la médecine générale [1] : « Les faisceaux et les nœuds qui le façonnent s’actualisent selon des circonstances singulières non reproductibles et non prévisibles, selon des moments qui sont propres au système et aux interactions qu’il entretient avec le milieu dans lequel il s’inscrit ».

Reconnaître une situation complexe peut ainsi faire appel à différentes méthodes, éventuellement associées : selon des critères spécifiques ; selon le jugement du professionnel de santé (savoir, expérience, sens clinique) ; selon une modélisation prédictive à partir d’une série d’indicateurs. Les perceptions des médecins généralistes du territoire révèlent qu’une définition standard de la situation complexe n’est pas possible et que la notion de complexité évolue, notamment dans le temps et dans l’espace.

La complexité d’une situation varie ainsi avec les modes d’exercice de chaque médecin, ses convictions, les particularités du parcours de soins en rapport avec les pathologies des patients, les ressources en santé et l’histoire des coopérations individuelles dans un territoire.

De plus, des situations non perçues comme complexes en milieu hospitalier le sont pour des professionnels libéraux devant assurer la continuité des soins en proximité, et vice-versa.

La prise en charge d’une situation complexe impose donc, de fait, la mise en œuvre de processus de soins et d’accompagnement multimodaux dont ne disposent que rarement les professionnels de soins primaires, en particulier si ils restent isolés dans l’organisation de leur pratique.

Divers déterminants contextuels contribuent également à la complexité d’une situation en matière de santé de la population :

  • transition démographique et épidémiologique (accroissement de la longévité, évolution de la prévalence des maladies chroniques et dégénératives, des situations polypathologiques, des incapacités) ;
  • multiplication des situations précaires ;
  • complexification du système de santé (nombre d’acteurs, diversité des services, multiplicité des dispositifs induisant confusion et télescopage dans les rôles et missions de chacun) ;
  • formalités administratives spécifiques à chaque acteur ; systèmes de compensation divers ;
  • évolution de la place, des attentes, et des postures des usagers (attente d’une prise en charge globale, respect des choix individuels, qualité des services, reconnaissance de l’état potentiel de victime).

Voir en ligne : Le Réseau de Santé du Bessin


[1Thèse de Médecin Générale
Caroline TANQUEREL, 2015
La coordination des situations complexes : définition, difficultés et attentes des médecins généralistes du Bessin et du Pré-Bocage. Université de Caen Basse-Normandie, Faculté de Médecine.
Directeur de thèse : Thierry GANDON, Directeur du GCS « Soigner Ensemble dans le Bessin »

👍 Réalisé par Santé Solution