Plateforme des réseaux de santé et des partenaires

Un réseau national d’acteurs des territoires au service de l’appui aux soins primaires et pour l’amélioration des parcours de santé

Accueil / Partenaires / L’appui aux médecins traitants par les réseaux Enfance

La Fédération Nationale des Réseaux de Santé Troubles du Neurodéveloppement et des Apprentissages de l’Enfant et de l’Adolescent (FNRS-TNA) regroupe depuis 2011 les réseaux de santé issus d’initiatives territoriales qui mobilisent l’ensemble de la communauté professionnelle intervenant en direction des enfants. Les membres actuels sont ANAIS en Auvergne Rhône Alpes, ARC EN CIEL en Bretagne, DYS 10 en Auvergne Rhône Alpes, DYS 42 Auvergne Rhône Alpes, NORMANDYS en Normandie, ESOPE en Normandie, NEURODEV en Hauts de France, PLURADYS en Bourgogne Franche Comté, RESODYS en Provence Alpes Côtes d’Azur, et RESEAU TAP en Ile de France.

Les objectifs de la FNRS-TNA sont

  • soutenir les actions des réseaux de santé Troubles du Neurodéveloppement et Apprentissages chez l’Enfant et l’Adolescent dans leurs domaines de compétences
  • représenter ces réseaux auprès des organismes sanitaires ou sociaux, des collectivités territoriales, des professionnels et usagers de santé et de leurs représentants
  • favoriser l’émergence et le développement des réseaux de santé sur cette thématique sur le territoire français
  • favoriser les rencontres entre ces réseaux de santé, ainsi que leur partage d’expériences et de pratiques
  • faciliter et contribuer à toute démarche d’innovation en matière de santé
  • participer à la réflexion et à la démarche d’organisation de l’offre de soins et de toutes actions qui y concourent

Le socle commun des dispositifs membres est le suivant

Les équipes des réseaux sont sollicitées lorsque la situation est jugée complexe par les professionnels de premier recours qui ne s’estiment plus en mesure d’accompagner de façon adaptée un enfant présentant un trouble du neurodéveloppement et sa famille.

La complexité peut prendre différentes formes : troubles associés, multiplicité des acteurs et des sites de consultations, vulnérabilité, intrications de problématiques (santé, social, psychologiques, environnement), relations conflictuelles avec l’école ou au sein de la famille, difficultés d’accès aux soins et/ou manque de coopération entre acteurs, entre autres.

Le travail d’interface entre les multiples acteurs du parcours de l’enfant implique des actions variées, l’organisation de concertations pluridisciplinaires, la formation des professionnels, le soutien des familles dans les démarches d’accès au droit, de la médiation, et du conseil.

La plupart des dispositifs disposent de prestations dérogatoires pour les soins hors nomenclature (ergothérapie, psychomotricité, neuropsychologie, psychologie) et la participation des acteurs de soins aux temps de concertations pluridisciplinaires.

La réactivité et l’adaptabilité des équipes ont permis l’accompagnement personnalisé des parcours de santé d’environ 15 000 enfants sur le territoire national, en lien avec les pressionnels de premier recours.

La co-construction de ces parcours a pu être réalisée grâce à la mobilisation de plus de 6000 professionnels de proximité et de champs de compétence variés, tous convaincus de l’intérêt d’une approche transversale et pluridisciplinaire.

Quelle place de ces réseaux de santé dans le champ du neurodéveloppement de l’enfant ?

La légitimité de ces collectifs d’acteurs dont les membres et équipes sont organisés en réseau de santé tient à leur statut : entité autonome, qui n’est rattachée à aucune des parties prenantes en particulier mais se met au service de toutes. Cette indépendance, associée à la coopération entre les acteurs, confère une capacité de mobilisation transversale des acteurs et de médiation. Si pour les ARS, il s’agit de dispositifs de type « Ville-Hôpital-Ecole », le socle sur le terrain en est bien l’organisation de parcours personnalisé autour d’un noyau d’acteurs incluant famille, professionnels de soins primaires, spécialistes et soignants ayant une expertise, et professionnels du monde scolaire.

Les préconisations formulées à l’issue des récents travaux menés sous l’égide de la HAS sur les parcours de santé des enfants « DYS » et les recommandations pour les enfants porteurs d’un Trouble du Spectre de l’Autismes soulignent les attendus d’une coordination dite de niveau 2, qui correspond en tout point aux différentes missions déployées par les réseaux de la FNRS-TNA depuis bientôt 15 ans, déjà confortés dans leurs orientations par le rapport de la CNNSE en 2015.

A l’heure du déploiement des dispositifs d’appui aux soins primaires, en particulier des PTA intégrant compétences, expertises, et métiers divers, on peut regretter le petit nombre de réseaux de santé consacrés aux troubles des apprentissages en activité sur le territoire national en 2018, alors même que l’accompagnement thérapeutique et psychoéducatif proposé au quotidien par ces organisations modulaires et décloisonnées est largement plébiscité par les familles, les acteurs de la santé et de l’éducation, et les évaluations.

Enfin, le mode de fonctionnement de plusieurs réseaux au sein de la FNRS-TNA sous le modèle de « plateformes d’orientation et de coordination » est aujourd’hui repris dans la Stratégie Nationale de l’Autisme, au sein des Troubles du Neurodéveloppement, pour proposer des prises en charge précoces coordonnées.


Voir en ligne : En savoir plus sur la FNRS-TNA

👍 Réalisé par Santé Solution